Lousticourses

Lousticourses

AMERIQUE RACES PMU 2024 (mis à jour le 23/02/2024)

Le programme et les dates

Du 20 novembre au 26 février prochains, les Prix d’Amérique Races PMU va soulever l’enthousiasme et procurer adrénaline et passion à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Voici les informations essentielles sur cette compétition époustouflante.

Les Prix d’Amérique Races PMU représente la plus grande compétition hippique au monde disputée au Trot attelé. Elle a lieu de novembre à février et se composent de neuf courses réunissant les meilleurs trotteurs de la planète à Paris-Vincennes. Six courses qualificatives ayant lieu de novembre à janvier permettent aux meilleurs d’accéder à trois courses au sommet : le Prix d’Amérique Legend Race, le Prix de France Speed Race et le Prix de Paris Marathon Race.

Chaque épreuve a sa spécificité, ce qui permet aux concurrents de briller selon leurs aptitudes. Quatre distances différentes sont empruntées : 2 100 mètres, 2 700 mètres, 2 850 mètres et 4 150 mètres. Le départ se donne soit à la volte, soit à l’autostart. Les protagonistes au départ ont entre 4 et 11 ans. Les mâles et les femelles s’affrontent dans les mêmes conditions de courses.

 

 

COURSES QUALIFICATIVES

Les trois premiers du Prix d’Amérique Races PMU Qualif 1 – Prix de Bretagne obtiendront le précieux sésame pour les trois Finales. Entre rentrants de qualité et ténors au top de leur forme, la bataille s’annonce magnifique.

La qualification sera réservée également aux trois premiers du Prix d’Amérique Races PMU Qualif 2 – Prix du Bourbonnais. La condition physique des champions s’affûte peu à peu et les ambitions se dévoilent.

Seuls les vainqueurs du Prix d’Amérique Races PMU Qualif 3 – Critérium Continental et Qualif 4 – Prix Ténor de Baune se qualifieront pour les Finales. Ces deux Groupes I prestigieux vont encore attiser les convoitises de concurrents exceptionnels.

Les trois premiers du Prix d’Amérique Races PMU Qualif 5 – Prix de Bourgogne décrocheront leur billet pour les Finales. Les cracks qui s’illustrent dans cette épreuve de vitesse répètent souvent leur performance dans le Prix d’Amérique Legend Race.

Il ne restera plus que trois tickets pour les Finales à glaner ! La bataille sera donc âpre dans le Prix d’Amérique Races PMU Qualif #6 – Prix de Belgique.

 
FINALES PRIX D'AMÉRIQUE RACES PMU

Considéré comme le Championnat du Monde au Sulky, le Prix d’Amérique Legend Race va à nouveau couronner une véritable légende du Trot.

La deuxième des trois Finales proposera une revanche du Prix d’Amérique Legend Race. Les champions iront à toute vitesse sur le parcours spectaculaire des 2 100 mètres avec départ à l’autostart.

La compétition se terminera en apothéose avec un Groupe I haletant disputé sur la plus longue distance de Paris-Vincennes : 4 150 mètres, soit deux tours de la redoutable Grande Piste.

  

Les qualifiés

Seuls les plus argentés n’ont véritablement pas besoin de passer par une qualification directe sur la piste !

 

PRIX DE BRETAGNE qualif 1

Hussard du Landret @ Hooker Berry @ Hokkaido Jiel

 

PRIX DU BOURBONNAIS qualif 2

San Moteur @ Izoard Vedaquais @ Gu d'Heripre

 

CRITÉRIUM CONTINENTAL qualif 3

Joshua Tree

 

 

PRIX TENOR DE BAUNE qualif 4

Idao de Tillard

 

PRIX DE BOURGOGNE qualif 5

Gu d'Heripre @ Emeraude de Bais  @ Ampia Mede SM

 

PRIX DE BELGIQUE qualif 6

Izoard Vedaquais @ Inmarosa @ Go on Boy

 

PRIX DE BRETAGNE qualif 1

 

 Le tenant du titre HIP HOP HAUFOR (Up And Quick) est passé de justesse et a trouvé sa place au départ grâce au retrait de HAPPY VALLEY (Royal Dream). Seul trois candidats sont déclarés ferrés : les deux pensionnaires de Laurent Abrivard, JUST LOVE YOU (LOVE YOU) et HANNA DES MOLLES (Village Mystic), et GU D'HERIPRE (COKTAIL JET). Concurrent le plus riche du plateau, HOOKER BERRY (Booster Winner) sera déferré des quatre pieds, une configuration plus vue pour lui depuis février dernier. Le lauréat du dernier Prix d'Amérique Legend Race (Gr.1) sera piloté par Nicolas Bazire alors que Jean-Michel Bazire sera aux commandes de GANAY DE BANVILLE (JASMIN DE FLORE). AMPIA MEDE SM (GANYMEDE) sera, comme toujours, pieds nus, y compris dans le cadre d'une rentrée. Björn Goop présentera SAN MOTEUR (PANNE DE MOTEUR), déferré des postérieurs pour sa prise de contact avec Vincennes. Il lui a associé un émoji vert. Sept autres concurrents seront aussi dans ce cas (du moins riche au plus riche) : IDEAL DU POMMEAU (Ready Cash), ORACLE TILE (Ready Cash), GANAY DE BANVILLEHOKKAIDO JIEL (Brillantissime), HORSY DREAM (Scipion du Goutier), IZOARD VEDAQUAIS (Bird Parker) et Hooker Berry. Dans cette liste, hormis Hooker Berry (protégé par les gains), tous sont à la recherche d'un billet qualificatif pour le Prix d'Amérique Legend Race du 28 janvier.

GP Bretagne.jpg

 

Les favoris

 

Le parcours de qualification au Prix d'Amérique Legend Race débutera ce dimanche avec la Q1, qui a fait le plein de partants. Les enjeux seront déjà énormes avec trois tickets en jeu pour le championnat du monde des trotteurs du 26 janvier prochain.

 

Vainqueur de l'édition 2023 de la Legend Race, Hooker Berry arrive avec un statut particulier. Après deux courses bénéfiques, il retrouve la cendrée avec l'ambition de se distinguer. Ses derniers travaux matinaux laissent augurer une très belle performance (retrouver le reportage en cliquant sur ce lien). Le pensionnaire de Jean-Michel Bazire retrouvera tout d'abord Ampia Mede Sm, deuxième de la Legend Race, puis sacrée dans le Prix de France - Speed Race et le Prix de Paris - Marathon Race (Groupes 1), elle aussi annoncée déferrée des quatre pieds pour cette Q1.

 

Double vainqueur de Groupe 1, lors du précédent meeting d'hiver, Horsy Dream jouera une partie importante, puisqu'une place sur le podium est clairement l'objectif pour assurer rapidement sa présence pour le 28 janvier 2024. Le pensionnaire de Pierre Belloche sera déferré des postérieurs et confié à Eric Raffin.

 

Les challengers

 

Ils sont nombreux à pouvoir espérer décrocher un ticket qualificatif et la lutte s'annonce indécise. Récent vainqueur de la 13e étape du Grand National du Trot, Idéal du Pommeau monte en puissance et pourrait réaliser un coup d'éclat face à ses aînes, à l'image de son contemporain Izoard Védaquais, revenu au summum de sa condition. Vainqueur du Prix René Ballière (Groupe 1), au mois juin, et vainqueur platonique du Prix des Cévennes, le premier Groupe 3 du meeting 2023/2024, Hokkaido Jiel est un candidat crédible au podium. Son mentor Jean-Luc Dersoir avance avec une certaine ambition (retrouver le reportage qui lui est consacré en cliquant sur ce lien).

 

Tenant du titre, Hip Hop Haufor s'était imposé avec le numéro 2. Douze mois plus tard, il s'élancera avec le plus petit dossard. Quatrième du Prix des Cévennes, il arrive dans une condition avancée afin de viser une qualification.

 

Les attractions

 

Et si les surprises venaient du clan des européens ? C'est avec curiosité et intérêt que nous étudierons la performance de San Moteur, présenté par Björn Goop. Le pilote suédois, déjà vainqueur à deux reprises de la Legend Race avec Face Time Bourbon, aime la France et se déplace avec son champion, deuxième de l'Elitloppet derrière Hohneck et sacré auparavant dans le Paralympiatravet, sur ses terres. S'il a déjà couru sur 2.640 mètres dans son pays, avec une certaine réussite, il ne compte qu'une sortie à la volte, en début de carrière.

 

Arrivé dans l'effectif de Thierry Duvaldestin lors de l'hiver précédent, le norvégien Oracle Tile a montré une classe sortant de l'ordinaire, susceptible de lui permettre de figurer dans une épreuve du niveau de ce dimanche. Le jour est arrivé et il pourrait frapper un grand coup ce dimanche, aux alentours de 15h15.

 

Pour en savoir plus :  18 CANDIDATS 6 CATÉGORIES DE PROFILS

 

PRIX DU BOURBONNAIS qualif 2



 

L'épreuve réunira 18 partants dont ses deux derniers vainqueurs, à savoir ETONNANT (Timoko), lauréat 2021, et HOOKER BERRY (Booster Winner), vainqueur 2022. La course compte aussi le vainqueur du dernier Elitloppet (Gr.1) HOHNECK (Royal Dream), plus revu à Vincennes depuis juin dernier (2e du Prix René Ballière (Gr.1), et la double gagnante du Prix de Cornulier (Gr.1), FLAMME DU GOUTIER (READY CASH), qui effectuera une semi-rentrée après plus de six semaines sans compétition. Autres millionnaires du casting dominical, AMPIA MEDE SM (GANYMEDE), DIABLE DE VAUVERT (Prince d'Espace) et SAN MOTEUR (PANNE DE MOTEUR) ont pour point commun d'avoir pris part au Prix de Bretagne - Amérique Races PMU Q1 (Gr.2). Ampia Mede Sm, dans le cadre d'une rentrée, s'y est classée quatrième alors que San Moteur, qui découvrait Vincennes, a signé le meilleur chrono des participants dans les 500 derniers mètres.

 

Parmi les candidats qui ont besoin d'un ticket d'Or pour le Prix d'Amérique Legend Race, ERIC THE EEL (MUSCLE HILL), GANAY DE BANVILLE (JASMIN DE FLORE) et HORSY DREAM (Scipion du Goutier), voire ELVIS DU VALLON (Rêve de Beylev), tenteront de monter sur le podium. HUSSARD DU LANDRET (Bird Parker) et HOKKAIDO JIEL (Brillantissime) ont déjà leur place réservée sur la grille de départ du Groupe 1 du 28 janvier prochain mais seront aussi en piste dimanche. Le premier sera associé pour la première fois à Yoann Lebourgeois.

 

Deux fois placé en début de meeting, GALILEO BELLO (ALADIN D'ECAJEUL) est le dernier concurrent à avoir intégré la distribution dimanche. Il évoluera pour la première fois dans une épreuve des Amérique Races PMU.

 

 

Bourbonnais.jpg
Pour en savoir plus : LE PRIX DU BOURBONNAIS EN MODE DATA

                                             UN NOUVEAU HOHNECK LANCE SON MEETING                                                                            D'HIVER

 

 

CRITERIUM CONTINENTAL qualif 3

 

Depuis ce jeudi midi, la liste des 18 partants du Critérium Continental - Amérique Races Q3 (Gr.1) est connue avec les numéros respectifs des partants derrière les ailes de l'autostart.

 

Quel cheval européen âgé de 4 ans succédera à IDAO DE TILLARD (Severino) ce dimanche ?

 

JUSHUA TREE (Bold Eagle), qui sera favori de l'épreuve, s'élancera du couloir 2. Le partenaire de Jean-Michel Bazire aura à son intérieur l'italien DIMITRI FERM (Nad Al Sheba) qui vient d'effectuer de très bons débuts à Vincennes. JOSH POWER (Offshore Dream) (n°8), vainqueur du Critérium des 4 Ans (Gr.1), et JUNINHO DRY (Carat Williams) (n°9) auront les places extérieures de la première ligne.

 

Très bonne lauréate du Prix Ariste Hémard - SWC 5 Ans Q2 (Gr.2) le 9 décembre face aux seules juments, JUST LOVE YOU (LOVE YOU) a hérité d'un excellent numéro derrière l'autostart (n°4). Déjà lauréat de quatre Groupes 1 et millionnaire avant la fin de son année de 4 ans, le champion JUST A GIGOLO (Boccador de Simm) devra quant à lui composer avec le numéro 6.

 

L'autre attraction de ce Groupe 1 est la présence de la championne suédoise JOVIALITY (SWE) (Chapter Seven). Celle qui a effectué sa première partie de carrière aux Etats-Unis, à l'âge de 2 et 3 ans, revendique une grande-mère française (JOVELINOTTE). Son compte en banque dépasse déjà les deux millions d'euros de gains (2.278.229€ pour être précis). Pour son premier essai à Vincennes, la lauréate du dernier Derby suédois (Gr.1), un exploit face aux mâles, sera confiée à Benjamin Rochard. Le tandem s'élancera avec le numéro 5 derrière l'autostart.

 

L'entraîneur Daniel Reden sera doublement armé avec XANTHIS HARVEY (PROPULSION), lauréat d'un Groupe 1 en Suède, et BENGAN (DJANGO RIFF), excellent deuxième dans le Prix Oscar Collard (Gr.3) le 16 décembre. Le premier a reçu le 7 et le second le 13. Il faut noter que JUSTIN BOLD (Bold Eagle), loti du numéro 11 derrière les ailes de l'autostart, sera drivé pour la première fois par Yoann Lebourgeois.

Criterium Continental.jpg

Pour en savoir plus : LE CRITERIUM CONTINENTAL EN MODE DATA

PRIX TENOR DE BAUNE qualif 4

Le Prix Ténor de Baune - Amérique Races PMU Q4 (Gr.1) se disputera à 12 dimanche à Vincennes. Le casting comprend bien sûr l'incontestable leader des 5 ans, le phénomène Idao de Tillard. La distribution est répartie à part égale entre représentants tricolores, au nombre de six, et délégation étrangère qui regroupe aussi six membres. L'épreuve est importante pour beaucoup car elle octroie une place réservée au départ du Prix d'Amérique Legend Race (Gr.1) à son vainqueur. Dès lors, des candidats aux gains insuffisants pour sécuriser leur place sur la grille de départ de la grande épreuve de janvier (ce qui n'est pas le cas d'Idao de Tillard) vont jouer gros dimanche. Parmi eux, un trio se détache particulièrement. Intéressons-nous à ceux qui sont prêts à tout pour bousculer la hiérarchie : Great Skills, Glamorous Rain et Ibiki de Houelle.

La génération des 5 ans s'apprête à la grande confrontation. Le Prix Ténor de Baune - Amérique Races PMU Q4 (Gr.1) est l'objectif de l'hiver pour beaucoup. Un objectif corrélé à son prestige et à son statut de Groupe 1, le nec plus ultra en termes de sélection et comme levier de réussite au haras, tant pour les mâles que pour les femelles. Mais aussi parce que l'épreuve délivre un pass réservé, à son vainqueur, au départ du Prix d'Amérique Legend Race (Gr.1). Cette donnée en fait finalement la première cible à ne pas manquer et la plus importante de toutes. Ne pas gagner renverra les rêves d'Amérique aux oubliettes pour les candidats concernés. Tel n'est bien sûr pas le cas d'IDAO DE TILLARD (SEVERINO). Ni d'ITALIANO VERO (READY CASH) dont le million d'euros de gains garantit une place dans le casting du Prix d'Amérique.

Pour Idao de Tillard, l'épreuve reste néanmoins importante, au regard de son statut de futur favori du championnat de janvier. C'est aussi la contrainte de la star, épiée et observée en permanence. Une victoire de sa part, attendue, ne ferait que conforter encore un peu plus les "certitudes" le concernant, qui le projettent déjà sur la plus haute marche du podium dans un mois. Et ceci, en dépit des sempiternelles prudences qui rappellent qu'une course n'est jamais gagnée d'avance.

Le cas d'Italiano Véro, deux Groupes 1 à son palmarès et troisième du dernier Prix d'Amérique Legend Race (Gr.1), est bien différent. L'ex numéro 1 de la génération a raté son été, d'ailleurs écourté par Philippe Allaire. Il effectuera dimanche une rentrée après trois mois et demi d'absence. Il s'agit pour lui de retrouver les sensations du haut niveau.

Tenor de Baune.jpg

 

Deux suédoises convaincantes et capables de progrès

Qui sont donc celles et ceux qui peuvent tenter de bousculer la hiérarchie dimanche, comprendre faire vaciller Idao de Tillard ? On pense d'abord à deux juments suédoises de premier plan qui viennent de composer le jumelé gagnant du Prix Jean Boillereau, lors de leurs premiers pas à Vincennes : GLAMOROUS RAIN (MUSCLE HILL) et GREAT SKILLS (READY CASH).

1.Glamorous Rain

Elle a laissé sur place l'animateur GASPAR DE BRION (SINGALO) dans le final du Prix Jean Boillereau pour s'imposer avec une grande autorité. La ligne, face à un tel aîné (qui sera finalement cinquième), n'est pas négligeable. Cette gagnante de la Breeders' Crown suédoise des pouliches de 3 ans (Gr.1) avait ces derniers mois laissé les premiers rôles chez elles à plusieurs rivales dont Great Skills qui a conclu derrière elle chez nous le 7 décembre. Là encore, il s'agit d'une ligne positive sur laquelle est revenue son entraîneur Daniel Redén : "Glamorous Rain avait besoin d'une bonne course pour battre une jument comme Great Skills. Je savais qu'elle allait fournir une telle fin de course après un parcours comme elle a eu. On devrait se laisser tenter par le Prix Ténor de Baune." Titulaire d'une seule sortie sur plus de 2.600 mètres, en juillet 2022 à Axevalla, Glamorous Rain s'était alors imposée aux dépens de.... Great Skills. Avec une référence aussi maigre, l'enjeu de la tenue sera donc au cœur de sa prestation dimanche, dans le cadre d'une première tentative sur les 2.700 mètres de la grande piste de Vincennes.
Autre nouveauté dans le Prix Ténor de Baune - Amérique Races PMU Q4 au sujet de Glamorous Rain, c'est qu'elle retrouve son driver habituel Örjan Kihlström alors qu'elle avait été confiée à Alexandre Abrivard en dernier lieu. On se projette bien ici dans la perspective d'une tentative dans le Prix d'Amérique.

2. Great Skills

Plutôt ménagée par Daniel Wäjersten (lire notre édition du 5 décembre sur le professionnel) avec pour bilan 14 victoires en 24 tentatives, Great Skills comptabilise deux Groupes 1 à son palmarès. Elle restait sur cinq victoires consécutives avant sa prise de contact réussie avec Vincennes. Elle a été pilotée sagement ce jour-là, tout en étant contrainte de voyager nez au vent dans la montée. Son ultime accélération n'est pas passée inaperçue et doit encore être rehaussée avec les propos de son entraîneur : "Elle livre une bonne performance car elle courait avec des cloches. Pour la prochaine fois, on pourra l'alléger. On voulait voir comment elle allait se comporter dans la descente et on pourra faire sans (dans le Prix Ténor de Baune) et être plus confiants." On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas que l'entourage de Great Skills attend d'elle qu'elle monte encore son niveau de jeu dimanche. Pour arriver à cette fin, Daniel Wäjersten laisse sa place au sulky à Björn Goop. L'association est assez inhabituelle mais pas nouvelle. Depuis août, Björn Goop a piloté quatre des 300 partants de Daniel Wäjersten. En revanche, jamais encore, il n'avait été associé à Great Skills.
La fille de Ready Cash, lauréate sur 2.640 mètres à Axevalla, tout comme Glamorous Rain, semble dotée du capital tenue suffisant pour réussir sur le parcours classique parisien. En tenant en respect BILO JEPSON (TIMOKO) - irréprochable actuellement à bon niveau - dans le final du Prix Jean Boillereau, elle a fait ce qu'il fallait pour attendre encore du mieux dans le Groupe 1 dominical.

Le coup d'éclat d'Ibiki de Houelle

3. Ibiki de Houelle

En s'imposant comme à la parade dans la réduction kilométrique d'1'11''4 dernièrement, sur les 2.700 mètres de la grande piste, IBIKI DE HOUELLE (LOVE YOU) a fait très forte impression. Son premier dauphin INO DU LUPIN (Scipion du Goutier), largement battu, est de ceux qui apportent aussi du crédit à la performance. Alors Ibiki de Houelle vient-il d'entrer dans une nouvelle dimension personnelle ? Il n'a, pour l'instant, jamais rivalisé avec les meilleurs de sa génération, en dépit d'une bonne cinquième place dans le Critérium des 5 Ans (Gr.1) en septembre, non loin du métronome IDEAL LIGNERIES (Repeat Love). Sur la foi de sa dernière grosse performance (avec un tour de piste en 1'10'' et fractions), il ne faudra pourtant pas le cantonner à un simple figurant dimanche. Lui aussi, transcendé, peut rêver à bousculer la hiérarchie.

Pour en savoir plus : PRIX TÉNOR DE BAUNE : IDAO DE TILLARD, QUI DIT MIEUX ?

PRIX DE BOURGOGNE qualif 5

Les aiguilles du chronomètre risquent de s’affoler ce dimanche à Vincennes. Disputé sur 2.100 mètres avec départ à l’autostart, le Prix de Bourgogne - Amérique Races PMU Q#5 délivrera 3 passeports pour le Prix d’Amérique. Quels sont les principaux candidats au podium dans ce tournoi de vitesse ?

Bourgogne.jpg

Pour en savoir plus : LE PRIX DE BOURGOGNE EN MODE DATA

PRIX DE BELGIQUE qualif 6

Dans ce Prix de Belgique - Amérique Races PMU Q6 (Gr. 2), 18 concurrents vont s'affronter sur le parcours des 2 850 mètres de la grande piste. Le spectacle s'annonce grandiose sur le plateau de Gravelle. Les trois premiers valideront leur ticket pour "l'Amérique". Idao de Tillard qui est l'actuel favori de la "Belle" ne sera finalement pas au départ.

Le favori

Izoard Vedaquais (10) sera le cheval à battre dans cette épreuve. On connaît la tactique de la maison et il va jouer sa carte à fond sans penser au Prix d'Amérique, dans 2 semaines. En dernier lieu, il a évolué le nez au vent d'un très bon cheval, Ibiki de Houelle. Il a "déposé" ce dernier pour finir et n'a été battu que par Idao de Tillard. L'avant-dernière fois, il avait réalisé un drôle de numéro. Il n'avait été battu que par San Moteur d'un rien alors qu'il avait fait tout le boulot et que ce dernier avait bénéficié de son sillage toute la course. Il ne faisait que se relancer et si le poteau avait été un peu plus loin, c'est lui qui l'aurait emporté. Philippe Allaire et Benjamin Rochard avaient regretté après la course de ne pas avoir assez roulé. Il apparaît vraiment comme une base très solide dans ce Prix de Belgique. C'est une magnifique course pour lui.

Les challengers

Go on Boy (11) fait parti de ceux qui peuvent venir titiller notre favori. Le pensionnaire de Romain Derieux a connu tous les malheurs du monde en dernier lieu. Le cheval devant lui, Hail Mary, n’avait plus de ressources et il n’a cessé de reculer. Les carottes étaient cuites et il a fait la faute. Une course à oublier. Hokkaido Jiel (7) va tenter, lui aussi, de donner du fil à retordre à "Izoard". Il était braqué sur une main lors de ces deux dernières courses, son driver ne pouvant pas l'utiliser comme il voulait. Si son entourage arrive à régler ce soucis alors ce cheval qui a toujours montré de gros moyens peut prendre une part active à l’arrivée. Il est difficile de faire sans "JMB" qui se met au sulky de Ganay de Banville (3). L'avant-dernière fois, le protégé de Jean-Michel Bazire battait Emeraude de Bais, une ligne qui a pris du relief puisque cette dernière a pris la seconde place du Prix de Bourgogne. On connaît la maestria de "JMB" dans ces grosses courses. Il va tout faire pour le qualifier, c'est sa dernière chance. Enfin, la famille Abrivard présente au départ Inmarosa (5). Cette pouliche est ô combien régulière. Quand elle peut être préservée, elle a un bout de deux cents mètres très vite pour finir. Avec le bon parcours, elle peut faire mal à ses adversaires ! C'est une belle occasion de se qualifier pour le Prix d'Amérique.

Les outsiders

Philippe Allaire aura deux autres atouts. Le premier nommé est Hohneck (18), il nous a laissés quelque peu sur notre faim en dernier lieu. Il a dû faire des efforts et à demander à souffler à l’intersection des pistes. On est obligé de respecter ce champion (vainqueur de l’Elitlopet) mais les 2 850 mètres de la grande piste ne sont pas son terrain de jeu préféré. Le second nommé est Italiano Vero (12). Le petit champion de Philippe Allaire, 3ème du dernier Prix d'Amérique a réalisé une rentrée très correcte, finissant non loin de Great Skills. Il a sans doute le Prix d'Amérique en ligne de mire mais on est obligé de s'en méfier dès dimanche. Le champion de Benoit Robin, Hussard du Landret (9) fait aussi office d'outsider. Il a déjà sa qualification en poche. Maintenant, son entraîneur a déclaré qu'ils allaient courir toutes les courses à fond avant l'Amérique.

Ils jouent aussi leur qualification...

Si on voit une bonne chance à Inmarosa, on est obligé de croire en Great Skills (4). En effet, elle a terminé près d'elle en dernier lieu. Auparavant, pour sa première sortie sur notre sol, elle avait très bien couru. Elle s'était retrouvée le nez au vent tout le parcours mais n'avait pas molli pour se classer seconde. Un cheval comme Bilo Jepson, qui avait eu le bon parcours et qui a une superbe pointe de vitesse n'avait pas réussi à la doubler. Elle aura simplement contre elle l'inexpérience sur le sol français de son driver, Daniel Wajersten. Dans des courses de ce niveau, cela fait souvent la différence.

Le protégé de Fabrice Souloy, Idéal Ligneries (2) va tenter de décrocher son ticket. Il fait toutes ses courses. Son entraîneur est redoutable dans les grandes courses comme on a pu le voir avec Gold Voice, victorieuse du Prix du Calvados. Lors de son avant-dernière sortie, il terminait 2ème d'Idao de Tillard ce qui lui donne le droit de rêver d'une qualification.

Belgique.jpg

Pour en savoir plus : LE PRIX DE BELGIQUE EN MODE DATA

PRIX D'AMERIQUE - LEGEND RACE



Dimanche 28 janvier, aura lieu sur l’hippodrome de Vincennes la plus belle course de trot au monde : le Prix d’Amérique – Amérique Races PMU. Cette édition 2024 s’annonce palpitante ! Dix-huit champions vont en découdre le parcours des 2700 mètres de la grande piste.

Le favori : Idao de Tillard

Disqualifié l’an passé, Idao de Tillard revient cette année avec le « couteau entre les dents » ! Le champion de Thierry Duvaldestin reste sur cinq succès de suite, dont font partie le Critérium des 5 Ans et le Prix Ténor de Baune – Amérique Races PMU Q4. S’il était prévu initialement pour courir le Prix de Belgique – Amérique Races PMU Q6, le fils de Sévérino et America de Tillard a été contraint de faire l’impasse sur cette course, étant légèrement malade. Le représentant de la casaque de Cyril Sevestre se dirige donc directement vers l’épreuve reine du trot. Présenté dans sa configuration de ferrure habituelle (déferré des postérieurs), il portera certainement le costume de favori.

Les challengers

Idao de Tillard n’aura pas la tâche aisée, avec notamment la présence d’Ampia Mede Sm. Dans l’édition 2023, la championne de Fabrice Souloy avait réalisé une ligne droite époustouflante pour se classer deuxième, laissant d’énormes regrets à son driver Franck Nivard. Auteure d’une bonne préparation, cette fille de Ganymède fait partie des prétendants au titre, à l’instar de Hooker Berry, le tenant du titre. Contrairement à la saison dernière, Jean-Michel Bazire laisse sa place à son fils Nicolas au sulky du représentant de Michel Aladenise. Pieds nus pour l’occasion, il va tenter de conserver sa couronne.

Tous vainqueurs d’une épreuve qualificative des Amérique Races PMU, Gu d’Héripré, Hussard du Landret, Izoard Védaquais et Go on Boy ont également leur mot à dire. Le dernier nommé évoluera sans ses quatre fers pour la première fois de sa carrière. Un pari audacieux tenté par Romain Derieux !

Les outsiders 

Dauphine d’Idao de Tillard dans le Critérium des 5 Ans et d’Izoard Védaquais dans le Prix de Belgique – Amérique Races PMU Q6, Inmarosa possède une très belle pointe de vitesse finale. À l’issue d’un parcours limpide, elle peut venir jouer les trouble-fête, tout comme la cadette de la course Joviality. Bonne deuxième derrière Jushua Tree dans le Prix de Croix - SWC 5 Ans Q4, la gagnante du dernier Derby suédois sera menée pour la première fois par le multiple « Casque d’Or », Björn Goop. Troisième de la première Qualif (Prix de Bretagne), Hokkaido Jiel a quelque peu déçu par la suite. Sans ses chaussures cette fois-ci, il est capable de brouiller les cartes dans un bon jour.

Les éliminés

Les deux premiers éliminés sont les scandinaves Moni Viking et Power, pourtant millionnaires. Dans cette édition 2024, Diable de Vauvert représente le premier trotteur au départ grâce à ses gains (1 163 990 €), étant donné qu'Italiano Véro (1 060 350 €) a la majoration de 10% pour les 6 ans.

Un premier Prix d’Amérique – Legend Race pour… 

Les drivers Benjamin Rochard et Léo Abrivard vont participer à leur premier Prix d’Amérique – Legend Race, associés respectivement à Izoard Védaquais et la « cendrillon » de la course Inmarosa (deuxième du Prix de Belgique – Amérique Races PMU Q6). Déjà au départ avec son champion Diable de Vauvert en tant qu’entraîneur, Bertrand Le Beller se met cette fois lui-même au sulky. Sabine Kagebrant (Joviality) et Benjamin Goetz (Emeraude de Bais) présentent leur premier partant dans le championnat du monde du trot. Avec la double casquette, Romain Derieux (Go on Boy) prend part pour la première fois à cette épreuve événement.

PA.jpg

Pour en savoir plus : PLEINS FEUX SUR LA GRILLE DE DEPART

EMISSION SPECIALE PRIX D'AMERIQUE 2024

LE PRIX D'AMERIQUE LEGEND RACE EN MODE DATA


PRIX DE FRANCE - SPEED RACE

On connait désormais les partants du Prix de France - Speed Race, deuxième étape de la triple couronne qui aura lieu ce dimanche à Vincennes sur le parcours des 2100 mètres autostart de la Grande Piste.

Après le sacre d'Idao de Tillard dans le Prix d'Amérique, c'est avec un parfum de revanche que les champions vont retrouver la cendrée de Vincennes ce dimanche. Le Prix de France verra s'élancer 18 champions de 5 à 11 ans derrière l'autostart qui tenteront tous de succéder à Ampia Mede SM. Si la jument italienne sera candidate à sa propre succession, nul doute que le lauréat du prix d'Amérique, Idao de Tillard sera le grandissime favori au départ, malgré le fait qu'il partira avec le numéro 7 en dehors.

Le grand favori : Idao de Tillard

 Impressionnant vainqueur du Prix d’Amérique, malgré les doutes quant à son degré de forme, Idao de Tillard s’élancera comme le grandissime favori de cette Speed Race. Doté d’une vitesse de base hors du commun, le champion de la famille Duvaldestin a déjà trotté sur le pied de 1"09"7 sur le parcours des 2 175 mètres départ volté. Nul doute qu’il pourrait afficher un temps similaire ce dimanche en s’élançant derrière la voiture. S’il ne se montre pas fautif comme lors du Prix René-Ballière où il luttait pour la victoire, il sera difficile de l’empêcher de signer le doublé Prix d’Amérique, Prix de France.

Les placés de l’Amérique

Surprenant deuxième de l’Amérique à la côte de 92/1, Hokkaido Jiel, a remontré son bon visage après une première partie de meeting d’hiver en demi-teinte. Lauréat en juin dernier du Prix René-Ballière, sur le parcours qui nous intéresse dans la fabuleuse réduction de 1"09"1, le champion de Jean Luck dispose d’une bonne chance s’il parvient à se sortir de son numéro 17 en seconde ligne. La jument suédoise, Joviality, a montré depuis le début de l’hiver qu’a seulement 5 ans elle avait le niveau pour rivaliser avec les meilleurs trotteurs du monde en terminant troisième du Prix d’Amérique. Détentrice d’un record de 1"09"2 établi sur la distance de 1600 mètres à seulement 3 ans quand elle évoluait aux Etats-Unis, il semble évident que le raccourcissement de la distance ne devrait pas la déranger. Malheuresement, l'éléve de Sabine Kagebrant aura le gros désavantage de devoir partir du couloir 9. Auteur d’une fin de course tonitruante pour venir prendre la quatrième place dans l’Amérique, Go on boy, se présentera de nouveau déferré des quatre. Deuxième de la dernière édition de l’Elitloppet à Solvalla, le protégé de Romain Derieux, devrait lui aussi apprécier la distance des 2 100 mètres. Il devra cependant se sortir de son numéro 18 en seconde ligne, considéré comme le plus difficile à négocier. Autre surprise à l’arrivée du championnat du monde des trotteurs, Italiano Vero, a rassuré en terminant cinquième. Détenteur d’un record de 1"10"5 sur les 2 175 mètres départ volté à l’âge de 4 ans en étant ferré, le parcours de vitesse ne devrait pas non plus déranger l’élève de Phillipe Allaire. Son numéro 13 en seconde ligne constituera néanmoins un petit désavantage.

Le spécialiste : Vivid Wise AS 

Auteur d’une très encourageante reprise de contact avec Vincennes (9ème du prix d’Amérique), Vivid Wise AS, retrouve le parcours de ses plus grands exploits sur notre sol. Le champion italien a établi le record de l’épreuve (1"09"7), en remportant l’édition 2022, faisant tomber le mythique record de Kool du Caux. Deuxième l’an passé, le partenaire de Mathieu Abrivard, âgé désormais de 10 ans a encore trusté les victoires dans les Groupes 1 en 2023 en remportant la Yonkers International Trot, aux Etats-Unis. Nul doute que ce cheval spécialiste des courses de vitesse visera le podium pour tenter d’augmenter son immense compte en banque qui compte déjà 3 627 158 € de gain.

Les Battus du Prix d’Amérique

Tenante du titre, Ampia Mede SM, s’est montré décevante dans le Prix d’Amérique alors qu’elle était très en vue. On se gardera bien d’éliminer la championne entraînée par Fabrice Souloy, d’autant plus qu’elle sera encore associée à Franck Nivard lauréat à 6 reprises de cette Speed Race. La jument d’origine italienne s’élancera du couloir 6, en quête de revanche. Sixième de l’Amérique, Hooker Berry, n’a pu rééditer son exploit de 2023. Néanmoins, nanti du numéro 1, le représentant du clan Bazire n’aura pas d’efforts à réaliser en partant et pourrait venir placer sa redoutable pointe de vitesse finale s’il parvient à s’extirper de la corde. Rapidement dominé dans l’Amérique après avoir, animée les débats, Hail Mary, devrait être plus à son avantage sur ce parcours de vitesse. Son numéro 2 derrière l’autostart pourrait lui permettre d’enfin dévoiler son potentiel sur notre sol. Les deux attentistes, Inmarosa et Emeraude de Bais n’ont pas démérité dans la belle, elles seront de nouveaux à l’affût de la moindre défaillance, d’autant plus que le rythme soutenu pourrait servir leurs intérêts.

Horsy Dream, l’X de la course

Perturbé par des problèmes de santé cet hiver, Horsy Dream, était pourtant vu par les observateurs comme l’un des potentiels favoris du Prix d’Amérique avant d’entamer le meeting. Le protégé de Pierre Beloche, n’a pas été revu depuis sa cinquième place dans le Prix de Bourgogne. Associé pour la première fois à Paul Ploquin, ce lauréat du Critérium Continental et du Prix de Sélection ne peux pas être totalement écarté, bien qu’on ne puisse pas réellement situer son état de forme.

Prix de France.jpg

Pour en savoir plus :

IDAO DE TILLARD, PRÊT A RESOUDRE LA QUADRATURE DU 7

LE PRIX DE FRANCE SPEED RACE 2024 EN MODE DATA

PRIX DE PARIS - MARATHON RACE

L'épilogue des Amérique Races PMU a fait le plein de partants. Ils seront 16 dimanche à s'expliquer dans le Prix de Paris Marathon Race (Gr.1), la troisième et ultime finale d'un feuilleton qui a débuté en novembre. En l'absence d'Idao de Tillard, le grand triomphateur de l'hiver, ses différents dauphins vont s'expliquer pour tirer à eux leur moment de gloire. L'épreuve est belle avec un casting qui réunit ses deux derniers vainqueurs mais aussi des candidats qui ont fait du plus long Groupe 1 d'Europe leur objectif désigné. Première analyse des forces en présence.

 

Avec le Prix de Paris, on est dans le domaine de l'exception. Les 4.150 mètres au programme, via les deux tours de la grande piste parisienne, ne trouve pas d'équivalent en France et Europe au plus haut niveau. L'épreuve se présente, de par l'absence d'Idao de Tillard (Sévérino), comme la vraie (et seule ?) possibilité d'accéder à un grand titre durant l'hiver.

Un quatuor qui n'a manqué aucune finale

Ils seront quatre à participer à leur troisième Groupe 1 consécutif, dans le cadre des Amérique Races PMU, après les Prix d'Amérique Legend Race (Gr.1) et de France Speed Race (Gr.1). Par ordre du programme, il s'agit d'Inmarosa (Amiral Sacha), Hokkaïdo Jiel (Brillantissime), Ampia Mede Sm (Ganymède) et Hooker Berry (Booster Winner).
Voilà incontestablement quatre concurrents qui auront de grandes ambitions dimanche. De ce groupe, Hokkaïdo Jiel a été le plus performant, en décrochant la deuxième place du Prix d'Amérique. Il a aussi été particulièrement malheureux dans le Prix de France Speed Race, dont il s'est classé cinquième en signant les meilleurs chronos partiels de fin d'épreuve (1'07''1 ses derniers 500m) après s'être retrouvé aux derniers rangs dans l'ultime tournant. Autre candidate malheureuse dans le Prix de France Speed Race, Inmarosa (Amiral Sacha) a dû reculer dans le dernier tournant et n'a pu fournir sa valeur. La remarque vaut aussi pour Hooker Berry (Booster Winner), vite contraint de voyager nez au vent. Une telle exposition est vite devenue fatale pour le vainqueur du Prix d'Amérique 2023, attentiste par nature. Des quatre, c'est l'italienne Ampia Mede Sm (Ganymède) qui s'en est le mieux sortie. Aux termes d'un déroulement de course favorable, elle a décroché la troisième place, effaçant partiellement sa déception causée à la fin du mois de janvier.

Deux vainqueurs du "Paris" au départ

Ampia Mede Sm, il en est encore question dans une autre catégorie des candidats au départ, dimanche. La pensionnaire de Fabrice Souloy est en effet la tenante du titre de l'épreuve. L'occasion est belle, après son rebond réalisé dans le Prix de France Speed Race, de conclure son meeting en beauté. Elle imiterait dans ce cas Bélina Josselyn (Love You), dernière double gagnante de l'épreuve en 2019 et 2020. Depuis 1970, ils sont quatre à avoir réussi le doublé, soit : Une de Mai (1970 et 1973), Eléazar (1978 et 1979), Up And Quick (2014 et 2015) et la précitée Bélina Josselyn. Mais, sur la même période, Bellino II (1975 à 1977), Vourasie (1993 à 1995) et Jardy (2005 à 2007) ont fait mieux en enchaînant trois succès consécutifs.
Sur la grille de départ 2024, on trouve aussi le vainqueur de l'édition 2022, Diable de Vauvert (Prince d'Espace). Lui aussi tente donc un doublé mais la tâche apparaît moins évidente à 11 ans compte tenu du niveau produit lors de ses dernières prestations. Il lui faudra faire mieux dimanche pour espérer jouer un premier rôle.

Ceux qui participent à leur première finale du meeting

Six candidats prendront part à leur première finale des Amérique Races PMU 2024. Parmi eux, trois avaient tenté de décrocher un pass invité lors des épreuves qualificatives, sans y parvenir. Il s'agit de Hip Hop Haufor (Up And Quick), Ganay de Banville (Jasmin de Flore) et Elvis du Vallon (Rêve de Beylev). Si ce dernier se présente dans le cadre d'une rentrée, ferré qui plus est, les deux premiers tenteront de transformer l'épreuve en consolante de luxe.

Le retour de Sébastien Guarato

Absent des feuilles de match des Prix d'Amérique Legend Race et de France Speed Race, Sébastien Guarato aura cette fois un partant. L'entraîneur qui compte deux succès dans l'épreuve (avec Roxane Griff en 2012 et Bold Eagle en 2017) a validé la participation du 6 ans It's A Dollarmaker (Saxo de Vandel), lequel reste sur un succès dans un Groupe 3. Dauphin d'Idao de Tillard au sein de sa promotion, il a le profil d'un trouble-fête.

Un objectif pour...

■ Depuis le début du meeting, y compris après sa victoire dans le Prix de Bretagne - Amérique Races PMU Q1 (Gr.2), Benoît Robin avait désigné le Prix de Paris comme véritable cible pour son représentant Hussard du Landret (Bird Parker). On y est. Très rapidement fautif dans le Prix d'Amérique ("On n'a pas trop compris les raisons et j'espère qu'il ne va pas recommencer", nous confie l'entraîneur), le 6 ans "est vraiment bien. En souplesse et condition, on est bon. Hussard aura ma confiance et va se racheter. Je serais déçu qu'il ne conclue pas sur le podium."
■ Le scénario est un peu le même pour un autre fils de Bird ParkerIzoard Védaquais. Ce candidat de Philippe Allaire est doté d'une tenue à toute épreuve et devrait se plaire sur les deux tours de la grande piste. Son partenaire Benjamin Rochard nous a confié à son sujet : "La distance devrait lui convenir. Pour moi, ce sera une découverte car je n'ai encore jamais participé à l'épreuve. Il faudra juste être vigilant en partant pour qu'il ne se précipite pas. C'est une course dans laquelle il ne faut pas non plus se faire piéger par les relais. Izoard dispose d'une belle chance et je le driverai en confiance sans être trop timide."

Session de rattrapage pour Jean-Michel Bazire

Il est l'entraîneur le plus titré dans l'histoire de l'épreuve avec sept titres, ex aequo avec une autre légende du trot, Jean-René Gougeon. Jean-Michel Bazire présente cette fois Ganay de Banville et Hooker Berry (Booster Winner). Les deux n'ont pas réalisé le meeting qu'on était en droit d'attendre d'eux. On peut parler pour eux d'une session de rattrapage. Le professionnel part en confiance : "Les deux sont en pleine possession de leurs moyens. Ils sont prêts et magnifiques."

 

Prix de Paris.jpg

 

 

Le favori

 

Il faut sans doute oublier la performance d’Izoard Vedaquais (10) dans le Prix d’Amérique - Amérique Races PMU. Il a été contré par Idao de Tillard et a donc dû voyager en troisième épaisseur pendant plus d’un kilomètre. La tâche était trop difficile et pourtant, il n’a pas complètement craqué, finissant tout près des battus. Son entraîneur, Philippe Allaire qu’on ne présente plus avait déclaré après sa victoire dans le Prix de Belgique - Amérique Races PMU Qualif 6, qu’il ne terminerait peut-être pas dans les trois premiers du Prix d’Amérique mais qu’il gagnerait le Prix de Paris. Il possède « trois poumons » et les 4 150 mètres vont lui aller à ravir. II va falloir un très bon cheval pour le battre ce dimanche. Il va aller très loin.

 

Les challengers

 

Hussard du Landret (8) avait une bonne chance pour les places dans le Prix d'Amérique mais a commis la faute dès le départ. Le fait de trop attendre dans les raquettes de départ l'a trop tendu et son driver, Yoann Lebourgeois, a déclaré qu'il ne pouvait rien faire. Sur ses performances de l'hiver, il doit jouer les premiers rôles de cette course. Il faudra simplement qu'il ne perde pas trop d'énergie en étant dans la bataille. Le représentant de Jean-Luc Dersoir, Hokkaido Jiel (11) a une vraie belle carte à jouer. Dans le Prix de Paris - Amérique Races PMU, il n'a fait que reculer, se retrouvant dans les derniers à l'intersection des pistes. Malgré cela, il a fini à toute vitesse et a terminé plus vite qu'un certain Go On Boy, réalisant les meilleurs derniers 500 mètres sur le pied de 1"07"1. Il a toujours montré énormément de qualité et devrait être dans le coup. Il faudra se méfier de la tenante du titre, Ampia Mede Sm (15). Nous sommes en droit de nous demander si elle est aussi forte que l'an dernier mais sa performance dans le Prix d'Amérique tend à montrer qu'elle n'en est pas loin. Elle avait ramené le gagnant, Idao de Tillard, sur son porte-bagages et malgré cela elle n'avait pas démérité, conservant la troisième place.

 

Les outsiders

 

It's a DollarMaker (1) représentera l'entraînement de Sébastien Guarato. Véritable rouleau compresseur, les 4 150 mètres vont lui aller comme un gant. Il a souvent croisé le fer avec Idao de Tillard et il va être très intéressant de le suivre pour une première face aux meilleurs. Jean-Michel Bazire va présenter deux pensionnaires à savoir Hooker Berry (16) et Ganay de Banville (5). Le premier nommé est peut-être moins tranchant que par le passé notamment sa victoire dans le Prix d'Amérique mais doit être respecté et peut jouer les bons rôles à l'issue d'une bonne course. Le second nommé bénéficiera de la drive du "Boss", Jean-Michel Bazire. Il est tombé que sur le très bon Face Time en dernier lieu pour lui barrer le chemin du succès. Nous ne pouvons pas faire sans "JMB" dans les plus grandes courses. Enfin, la candidature d'Inmarosa (6) n'est pas à passer sous silence. Elle n'a pas pu se mettre en évidence lors du Prix d'Amérique ou Prix de France mais a démontré auparavant que si elle bénéficie d'une bonne course, elle possède une pointe de vitesse acérée pour finir. 

 

 

Pour en savoir plus :

 

 

LE PRIX DE PARIS MARATHON RACE EN MODE DATA

 

 


17/11/2023
2 Poster un commentaire

SUIVEZ LES COURSES EN DIRECT


courses-icon.jpg

 


20/11/2016
396 Poster un commentaire

SPECIAL MEETING D'HIVER (mis à jour le 19/01/2024)

TOUR DE COUR MEETING D'HIVER

 

 

Les nouveautés du Meeting d’hiver de Vincennes

 

Du jeudi 2 novembre 2023 au samedi 2 mars 2024, l’hippodrome du plateau de Gravelle va accueillir 91 réunions (une de plus par rapport à l’an passé), soit 753 courses, pour son mythique meeting d’hiver. Cette saison, le PMU est devenu le partenaire des Prix d’Amérique Races. Pour l’aspect sportif, la grosse nouveauté est l’apparition d’un nouveau Groupe 1 : le Prix Henri Desmontils. Programmée lors de la journée de clôture, cette épreuve au trot monté - disputée sur la distance de 3000 mètres - sera le troisième acte des Cornulier Races, à l’image du Prix de Paris – Marathon Race pour les Prix d’Amérique Races. Autre changement, les Sulky World Cup 4 Ans (Prix Ourasi) et 5 Ans (Prix Bold Eagle) vont désormais se courir la veille du Prix d’Amérique – Legend Race, le samedi 27 janvier.

 

 

Les dates importantes du Meeting d’hiver 2023 / 2024

 

Jeudi 2 novembre : lancement du Meeting d’hiver - Prix des Cévennes

 

Dimanche 19 novembre : Prix de Bretagne – Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #1

 

Dimanche 10 décembre : : Prix du Bourbonnais - Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #2 / Sulky Word Cup 4 Ans Qualif #3 - Prix Ready Cash

 

Dimanche 17 décembre : Prix de Vincennes / Prix Jag de Bellouet – Cornulier Races Qualif #1 / Prix Bilibili - Cornulier Races Qualif #2

 

Dimanche 24 décembre : Critérium Continental - Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #3 / Prix Ténor de Baune - Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #4

 

Dimanche 31 décembre : Prix de Bourgogne – Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #5

 

Dimanche 7 janvier : Prix du Calvados - Cornulier Races Qualif #3

 

Dimanche 14 janvier : Prix de Belgique - Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #6

 

Dimanche 21 janvier : Prix de Cornulier

 

Samedi 27 janvier : Sulky World Cup 4 Ans Finale - Prix Ourasi / Sulky World Cup 5 Ans Finale - Prix Bold Eagle

 

Dimanche 28 janvier : Prix d'Amérique - Legend Race

 

Dimanche 4 février : Prix de l’Île-de-France

 

Dimanche 11 février : Prix de France - Speed Race

 

Dimanche 18 février : Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes

 

Dimanche 25 février : Prix de Paris - Marathon Race

 

Samedi 2 mars : clôture du Meeting d’hiver avec les Prix de Sélection - Prix Face Time Bourbon / Prix des Centaures / Prix Henri Desmontils

 

 

Les hommes forts du dernier Meeting d’hiver

 

Un record de victoires est tombé lors de l’exercice 2022 – 2023, celui des drivers / jockeys. Avec 99 gagnants, Alexandre Abrivard s’était montré nettement dominateur et avait effacé des tablettes le record d’Eric Raffin (92 victoires en 2021 – 2022). Encore bien armé cette année avec les chevaux de son père Laurent-Claude (Hanna des Molles, I Can Dream, Just Love You et Inexess Bleu entre autres…), le professionnel de 30 ans pourra également compter sur la révélation du précédent Meeting d’Hiver, Harlem de Bucy, dans les « belles » et sur Luciano Menuet chez les poulains.

 

Côté entraîneurs, Jean-Michel Bazire avait fait main basse sur le Meeting d’Hiver pour la cinquième année consécutive. Titulaire de 49 succès, le "Zidane des Courses" avait notamment décroché le Prix d’Amérique – Legend Race au sulky de son protégé Hooker Berry. Cette saison, il va défendre sa couronne avec le bel alezan ou peut-être avec sa nouvelle pépite Jushua Tree. Nul doute que bon nombre de ses pensionnaires vont faire parler d’eux cet hiver…

 

Dans la catégorie des propriétaires, Philippe Allaire était monté sur la plus haute marche du podium avec ses 961 240 € de gains engrangés pendant cette période. L’homme du Haras de Bouttemont a vu ses couleurs briller au plus haut niveau grâce à Just A Gigolo (Sulky World Cup 4 Ans Q#2 - Prix Ready Cash) et Koctel du Dain (Prix Comte Pierre de Montesson - Critérium des Jeunes). Comme à l’accoutumée, il sera redoutable cette année chez les jeunes, avec notamment les deux précités et ses "L". Chez les "vieux", il pourrait aligner Hohneck, Italiano Véro et Izoard Védaquais dans les épreuves les plus prestigieuses de l'hiver !

 

Les chevaux stars attendus pour ce Meeting d’hiver 2023 / 2024

Chez les trotteurs d’âge

Ceux qui ont brillé l’an passé. Hooker Berry, le vainqueur du Prix d’Amérique – Legend Race 2023, et Ampia Mede Sm, l’héroïne du dernier meeting d’hiver (lauréate du Prix de France – Speed Race et Prix de Paris – Marathon Race 2023), seront une nouvelle fois en vue sur la cendrée parisienne. La championne de Fabrice Souloy est déjà déclarée dans le Prix de Bretagne – Prix d'Amérique Races PMU – Qualif #1.

Il y aura également ceux qui ont soif de revanche, à l’image d’Idao de Tillard, disqualifié dans l’épreuve reine des trotteurs. Le protégé de Thierry Duvaldestin a remporté au forceps le Critérium des 5 Ans avant d’aborder les grandes joutes hivernales.

Contraint de faire l’impasse sur la deuxième partie du meeting la saison passée (victime de la maladie de Lyme), le guerrier Etonnant va tenter de revenir plus fort après son échec dans l’International Trot 2023.

Les nouveaux venus ? Gagnant de ses sept dernières courses, le nouveau joyau de Jean-Michel Bazire Jushua Tree sera en quête d’une première victoire de Groupe 1 cet hiver, et peut pourquoi pas affronter les « vieux » dès cette édition 2024 du Prix d’Amérique – Legend Race. Quadruple vainqueur au plus haut niveau et deuxième du Grand Prix de l’UET 2023, Just A Gigolo a également les moyens de se frotter à ses aînés cette année. Chez les étrangers, la superstar de Daniel Redén, Francesco Zet (lauréat de 21 de ses 23 sorties), pourrait être de la partie.

 

Chez les poulains

Avec les jeunes pousses, on pense immédiatement aux pensionnaires de Philippe Allaire. Dans la génération des « L », Luciano Menuet et Little Brown devraient être sur le devant de la scène chez les mâles, au même titre que Lemon Tree, entraîné par William Bigeon. Pour les femelles, la « Prat » Lopigna – gagnante du Prix Marcel Dejean – peut confirmer.

Chez les « K », Koctel du Dain va tenter de reprendre le leadership, lui qui a été devancé par le surprenant lauréat Krack Time Atout et King Opera dans le Critérium des 3 Ans.

 

 

FINALE DU GRAND NATIONAL DU TROT PARIS-TURF

 Prix Maurice de Folleville dim. 3 décembre 2023

CHAMPIONNAT DU MONDE TROT ATTELÉ

COURSES QUALIFICATIVES

FINALES PRIX D'AMÉRIQUE RACES PMU
CORNULIER RACES
CRITÉRIUMS

 

Liens :

 

PRIX DE CORNULIER

 

Pierre Levesque a donné son feu vert dès mercredi à Granvillaise Bleue (Jag de Bellouet) dont le dernier travail lui a donné satisfaction. Celle qui a été la dauphine de Flamme du Goutier (Ready Cash) lors des deux dernières éditions sera présentée déferrée des quatre pieds. La configuration D4 est d'ailleurs celle de 17 des 18 partants ! Seule Hanna des Molles (Village Mystic) sera plaquée des antérieurs (PADP).

Ces deux jockeys qui disputeront leur premier Cornulier
Alan Gendrot, partenaire d'Halfa (Offshore Dream), disputera son premier Prix de Cornulier et participera même à son premier Groupe 1. Même constat pour Noé Perron, en selle sur Hirondelle du Rib (Rolling d'Héripré).

Cornulier.jpg

 Pour en savoir plus : LE PRIX DE CORNULIER EN MODE DATA


02/11/2023
5 Poster un commentaire

Les Pronos d'Equidia Live

equidia.jpg

Le 3 Minutes Pronos

La video

    

Le carnet de notes

  

Le ticket gagnant


 

EQUIDIA MET LE FEU AU QUINTE


25/02/2022
1484 Poster un commentaire

GNT PARIS-TURF 2024 (mis à jour le 23 avril)


 Capture d’écran 2024-03-03 033430.jpg

 

QUALIFIÉS GNT PARISTURF

Le cheval vainqueur de chaque étape du Grand National du Trot ParisTurf est qualifié pour la finale qui aura lieu dimanche 1er décembre 2024 à l'hippodrome Paris-Vincennes.

Voici la liste des lauréats.

 

Capture d’écran 2024-04-10 195602.jpg

Règlement

Chaque cheval qui se classe dans une étape marque des points. Le barème est le suivant : 1er : 15 points 2e : 10 points 3e : 8 points 4e : 6 points 5e : 5 points 6e : 4 points 7e : 3 points Un cheval classé au-delà de la septième place, tombé ou disqualifié marque 1 point. Lors de la finale disputée à Paris-Vincennes les points sont doublés.  

Capture d’écran 2024-04-14 190915.jpg

  

1ère étape AMIENS

 

Avec seize candidatures réparties sur deux échelons de départ, la première étape du GNT de mercredi à Amiens affiche complet.

La parité est assurée avec huit chevaux aux 2900m et autant avec un handicap de 25m derrière eux. Autre donnée à souligner, le renouvellement par rapport à 2023 est très fort puisqu'à notre pointage, seuls Hidalgo des Noés (Opium) et Emencourt Bléquin (Repeat Love) ont participé l'an passé au circuit, et justement à la première étape, concluant respectivement 4ème et non placé de la course.
À la première lecture de cette liste de partants, soulignons les présences de :
au premier poteau
◆ Gilmour (Tag Wood), véloce et déjà vainqueur corde à droite mais en tout début de carrière (septembre 2018)
◆ Hannah (Vulcain de Vandel), semi-classique au monté et en pleine forme
◆ Éveil du Lupin (Goetmals Wood), idéalement engagé à la limite du recul, déferré des quatre pieds après une rentrée
au second poteau
◆ Falco des Rochers (Queroan de Jay), super droitier et présenté plaqué des quatre pieds pour la première fois de sa carrière
◆ Eureka Vrie (First de Retz), trois fois 3ème lors de ses 3 dernières sorties, il va adorer la piste plate
◆ Guide Moi Forgan (Neutron du Cébé), ses valeurs prouvées cet hiver le placent très haut dans la hiérarchie
◆ Galet Sted (Paris Haufor), polyvalent, le plus riche du lot, le plus régulier.

Capture.jpg

 

Voici les quatre chiffres à ne pas manquer pour cette première étape.

1
Depuis 2010, un seul cheval est parvenu à s’imposer dans l’étape du GNT à Amiens, en rendant 25 mètres de handicap. Il s’agit de SWEDISHMAN en 2013, pour l’entraînement de Thierry Duvaldestin.

2

DAVID THOMAIN apprécie cette étape d’Amiens, où il s’est déjà imposé à deux reprises, avec A NICE BOY en 2017 et FARAH DES CAUX, en 2022. Ce merdredi, il retrouve GLOIRE DU PERCHE (2). Un tandem en réussite puisqu’ils vont afficher 75% de réussite dans les 5 premiers.

68%

Soit le pourcentage de réussite dans les 3 premiers de GALET STED (16), lorsqu’il est présenté déferré des quatre pieds. C’est dans cette configuration que le pensionnaire de Charles-Antoine Mary a obtenu 15 de ses 17 victoires.

0

Aucun cheval de plus de 8 ans n’a remporté l’étape de l’hippodrome d’Amiens. Dix des seize partants qui vont s’affronter ce mercredi ont entre 9 et 10 ans.

 

2ème étape MARSEILLE BORELY

 

La deuxième étape du Grand National du Trot, mercredi 27 mars à Marseille-Borély, verra l'entrée en scène d'une vague de prétendants ambitieux en l'absence des principaux protagonistes du premier round disputé à Amiens, le 6 mars.

L'épreuve a fait le plein avec 16 partants. On trouvera ainsi, parmi les sept candidats du premier échelon de départ, sur 3.000 mètres, les 6 ans en forme comme IBISCUS MAN (Booster Winner), IES WE KAN (Carat Williams) et ILLUSION JIPAD (Boccador de Simm).
25 mètres derrière eux, un autre 6 ans a fait acte de candidature : IDEAL DU ROCHER (Clif du Pommereux) que son entraîneur Charley Mottier a confié à Alexandre Bodin. Cet échelon de départ est également bien composé avec GAOTCHO JIEL (Prince Gédé), HORCHESTRO (SAM BOURBON), HONKY TONK BLUES (Magnificent Rodney), HASTRONAUTE (Booster Winner) et FLOREAL (UP AND QUICK). Concurrent le plus riche de ce deuxième peloton de départ, EBERTON (JAG DE BELLOUET) fera le lien avec la première étape d'Amiens, dont il a conclu cinquième.
Seul à rendre 50 mètres (à 3.050 mètres), EDEN BASQUE (Singalo) évoluera ferré, comme lors de son succès cagnois, durant l'hiver, dans le Grand Prix de Vincennes (Gr.3).

Capture.jpg

 

Quelles sont les statistiques remarquables autour de la course ?

 

100 %

IES WE KAN compte une tentative à Marseille-Borély pour une victoire. C'était le 2 septembre 2021. Son retour dans la cité phocéenne sera suivi avec intérêt. HORCHESTRO (75 % de réussite dans les trois premiers) et HONKY TONK BLUES (60 % de réussite dans les cinq premiers) apprécient aussi la piste de Marseille-Borély.

5

Cinq protagonistes apparaissent avec un émoji vert sur le tableau officiel des partants, signe d'une belle confiance de leurs entraîneurs respectifs. Notons le 100 % de réussite d'ILLUSION JIPAD dans cette configuration (deux courses pour deux places dans les trois premiers). HORCHESTRO (72%),  IDEAL DU ROCHER (71 %), IBISCUS MAN (71 %) et HASTRONAUTE (55 %) affichent également des pourcentages de réussite dans les cinq premiers intéressants quand leurs metteurs au point leur attribuent un émoji vert.

80 % 

Le tandem Horchestro et David BEKAERT obtient 80 % de réussite dans les cinq premiers (9 victoires et 15 places dans les cinq premiers en 30 associations). Eric RAFFIN, le quintuple Sulky d'Or, a choisi de driver Illusion Jipad. Le couple affiche 77 % de réussite dans les cinq premiers. Notons enfin les 64 % de réussite dans les cinq premiers de l'association GAULTHERIA - Julien RAFFESTIN.

Le régulier et très en forme FLOREAL tentera d'enregistrer une troisième victoire d'affilée.

9

Quand on se penche sur le passé de l'épreuve, on constate que depuis 2008, 9 gagnants partaient du premier poteau.

7

Les 7 ans ont remporté le plus d'éditions de l'étape du GNT disputée à Marseille-Borély.

3ème étape LYON-LA SOIE

La 3ème étape du Grand National du Trot qui se disputera ce mercredi sur l'hippodrome de Lyon-La Soie a réuni 16 partants.

Parmi eux, on trouve le coleader actuel du classement général, vainqueur de la 2ème étape à Marseille-Borély, HORCHESTRO (Sam Bourbon). Le pensionnaire de Guillaume Richard HUGUET, un régional de l'étape installé dans le département de la Loire, sera confié, comme très souvent, à David BEKAERT. Horchestro fait partie des cinq candidats qui s'élanceront au deuxième échelon de départ (à 3.275m) et aura notamment à ses côtés GUIDE MOI FORGAN (Neutron du Cébé), deuxième de la 1ère étape du GNT, à Amiens, le 6 mars, et EBERTON (Jag de Bellouet), participant des deux premiers rounds du tour de France des trotteurs 2024.
Au premier échelon de départ, les trois candidats les plus riches ont pour noms FAREDGIO MENUET (Perlando), HYMNE DU GERS (Bold Eagle) et HAPPY DANICA (Briac Dark). Hormis Faredgio Menuet, déjà dans le GNT en 2022 (2ème dans une étape disputée à Meslay-du-Maine), les deux autres effectueront leur entrée dans le tournoi qui sillonne l'Hexagone. Les trois auront de grandes ambitions mercredi. Il s'agira aussi d'une première pour GINKO DU ROUSSOIR (Séduisant Fouteau) que Charles DREUX confiera à Eric RAFFIN. Si HARRY CARISAIE (Viking de Val) fait également sa première apparition dans le GNT 2024, il s'est déjà fait connaître dans le circuit, concluant quatrième de l'étape d'Angers l'an dernier avec le même pilote qui sera à ses commandes ce mercredi : Benjamin ROCHARD. Son entraîneur Jacques Etienne THUET sera par ailleurs également représenté par GABELOU CARISAIE (Utoky), confié à Gabriele GELORMINI.Capture.jpg

Voici quelques données intéressantes pour aborder l'épreuve.

8

Jean-Michel BAZIRE a remporté huit fois le circuit du GNT en tant qu'entraîneur. Il se montre souvent redoutable quand il aligne un pensionnaire dans une étape. Il faut donc se méfier d'HYMNE DU GERS, idéalement engagé à la limite du recul.

9

Les neuf dernières éditions de l'étape lyonnaise du GNT (Lyon-Parilly ou Lyon-La Soie) ont été gagnées par un concurrent s'élançant au premier poteau.

73

C'est le pourcentage de réussite dans les trois premiers de GINKO DU ROUSSOIR quand il court sans ses fers. Le protégé de Charles DREUX se présentera dans cette configuration mercredi, ce qui n'était pas le cas lors ses deux dernières sorties, qui correspondaient à des tentatives de remise en route après six mois d'absence. Notons également ses 60 % de réussite à la victoire associé à Eric RAFFIN, son partenaire du jour.

62

C'est le pourcentage de réussite dans les cinq premiers d'EDEN JULRY à Lyon-La Soie. Il s'agit du seul protagoniste à posséder une certaine aptitude à l'hippodrome.

5

Soit le nombre de concurrents à qui l'entraîneur a attribué un émoji vert : GINKO DU ROUSSOIRGRAAL DU TRESORHYMNE DU GERSFAREDGIO MENUET et HORCHESTRO. Tous connaissent une belle réussite dans les trois premiers quand il s'élancent avec un émoji vert, mention spéciale à Graal du Trésor et ses 82 %.

1

Horchestro n'aura qu'un objectif : devenir seul numéro 1 du circuit. Il est pour l'instant leader ex aequo avec FORBACH, absent mercredi.

 

4ème étape CORDEMAIS

 

Pour la première fois de son histoire, l’hippodrome de Cordemais s’apprête à accueillir une étape du Grand National du Trot

GNT.jpg

 

Quelques concurrents se détachent à travers des statistiques remarquables.

100 %

Trois concurrents affichent 100 % de réussite à Cordemais. GALILEO BELLO a remporté le Grand Prix de la Ville il y a un an presque jour pour jour à l'occasion de son unique apparition. Même score pour FLOWER BY MAGALOU : une course, une victoire (le 23 janvier 2021). Enfin, IGREC DE CELLAND a terminé cinquième lors de sa seule visite à Cordemais, le 20 avril 2022.

2

Deux concurrents ont reçu un émoji vert de la part de leurs entraîneurs respectifs, signe d'une belle confiance. Il s'agit de GOAL STAR et Igrec de Celland. Le premier obtient 71 % de réussite dans les cinq premiers dans cette configuration, contre 83 % pour le second.

88 %

Quelques tandems sortent du lot en termes de réussite dans les cinq premiers. Goal Star et Yoann LEBOURGEOIS affichent ainsi 88 %, on note 78 % pour FALCON D'ESPACE et Romain HUE.

9

C'est le nombre de protagonistes qui courront déferrés des quatre pieds. Signalons les bons pourcentages de réussite dans les cinq premiers d'Igrec de Celland (83), HONKY TONK BLUES (82), GALAGO DU CADRAN (79) et Falcon d'Espace(75).

9

C'est aussi le nombre de fois où Igrec de Celland n'a pas terminé dans les cinq premiers en 35 sorties. Son pourcentage de réussite dans les cinq premiers culmine ainsi à 74,3 %.


04/03/2024
2 Poster un commentaire