Lousticourses

Lousticourses

GRAND PRIX D'AMERIQUE 2020

 

LES QUALIFIES (12/01/2020)

 

 Seuls les plus argentés n’ont véritablement pas besoin de passer par une qualification directe sur la piste !

GRAND PRIX DE BRETAGNE

DAVIDSON DU PONT @ CHICA DE JOUDES @ LOOKING SUPERB

 

GRAND PRIX DU BOURBONNAIS

 DELIA DU POMMEREUX @  BOLD EAGLE @ BILLIE DE MONTFORT

 

CRITÉRIUM CONTINENTAL

 FACE TIME BOURBONFACE TIME BOURBON FACE TIME BOURBON 

 

PRIX TENOR DE BAUNE

 EXCELLENT

 

GRAND PRIX DE BOURGOGNE

BILLIE DE MONTFORT @ BAHIA QUESNOT @ VIVID WISE AS 

 

GRAND PRIX DE BELGIQUE

BELINA JOSSELYN @ ENINO DU POMMEREUX @ DAVIDSON DU PONT

 

6 PLACES AUX GAINS

12 trotteurs sont directement qualifiés pour l'épreuve reine, considérée comme le Championnat du Monde des Trotteurs, qui aura lieu le dimanche 26 janvier 2020 sur les 2700 mètres de la grande piste de Vincennes. Il reste donc 6 places aux gains, dans l'hypothèse où tous les qualifiés prendraient part à l'épreuve reine.

Certains trotteurs semblent avoir un compte en banque suffisamment fourni pour voir leur place au départ garantie. C'est le cas des millionnaires PropulsionRingostarr Treb, Uza Josselyn et Milligan's School.

Pour rappel, les gains des 4 ans sont majorés de 30 %, ceux des 5 ans de 20% et ceux des 6 ans de 10 %. Vitruvio et Erminig d'Oliverie, tous deux âgés de 6 ans, peuvent donc aussi prétendre à une place parmi les 18 partants définitifs.

 

PA.JPG

 

 Tout ce que vous devez savoir pour faire un bon pronostic

 

Dimanche 26 janvier 2020, l’hippodrome de Vincennes accueille le Prix d’Amérique qui fêtera ses 100 ans. Considérée comme l’une des trois plus prestigieuses courses de trot au monde (avec l’Hambletonian aux Etats-Unis et l’Elitloppet en Suède), l’épreuve-reine du programme français va sacrer le meilleur cheval du moment sur les 2 700 mètres de la Grande Piste parisienne.

 

Quels sont les trotteurs ayant les meilleures chances de s’illustrer ce dimanche ?
Pour tenter de répondre aux questions qui reviennent en boucle au sujet du Prix d’Amérique, nous avons utilisé notre base de données et passé au crible, statistiques à l’appui, les 233 partants des 13 dernières éditions de ce grand rendez-vous. Cette étude nous a permis d’identifier plusieurs récurrences à l’arrivée du Prix d’Amérique qui pourront vous servir de base pour construire ou consolider votre pronostic pmu pour le Grand Prix d'Amérique 2020. Les indices chiffrés suivants tracent des tendances, fournissent des repères. S’appuyant sur un échantillon de 13 courses, ils doivent être utilisés avec précaution. Notamment si vous souhaitez les exploiter pour vos paris.

Peut-on faire confiance au favori du Prix d’Amérique pour faire un pronostic ?

Oui, si l’on se fie au passé récent de cette épreuve. Dans les compétitions hippiques de très haut niveau, la hiérarchie établie par les cotes est un excellent indice. Constat : Si le cheval le plus joué a remporté 5 des 13 Prix d’Amérique, il s’est surtout distingué en terminant à 11 reprises dans les 3 premiers (11 fois sur 13). Soit une réussite supérieure à celle du favori du Prix de l’Arc de Triomphe sur la séquence 2007-2019 (8 fois sur 13 dans les 3 premiers). Si l’on se fie aux 13 dernières éditions du Prix d’Amériqueil semble plus intéressant de miser sur le favori en Simple Placé qu’en Simple Gagnant. Ou de l’utiliser comme base de jeu en Couplé ou au Quinté+.

Précision : Celui que nous désignons ici comme le favori est le cheval le plus joué au PMU (réseau physique) en Simple Gagnant au moment du départ de la course. Gardez à l'esprit que dans les dernières minutes précédant ce départ, l’identité du favori peut changer, attendez donc le dernier moment pour faire votre pari.

REUSSITE DU FAVORI DEPUIS 2007
Nb de favorisVainqueurs% vainqueursPlacé% placéQuinté% quinté
13 6 46.2 % 11 84.6 % 12 92.3 %
RAPPORTS CUMULES DU FAVORI AU JEU SIMPLE DEPUIS 2007
Type de parisMisesRapports
Simple gagnant 13 € 14 €
Simple placé 13 € 17.7 €

Quelle est la course dont le résultat donne le plus d’indications en vue du Prix d’Amérique ?

Pour répondre à cette question, nous avons choisi de confronter la réussite dans le Prix d’Amérique des chevaux qui, au cours du même hiver, se sont illustrés dans les Prix de Bretagne, du Bourbonnais, de Bourgogne et de Belgique. Surnommées les 4 B, ces 4 courses intergénérations voient s’affronter les postulants au Prix d’Amérique. Ces quatre courses sont aussi qualificatives pour ce grand rendez-vous (NB : depuis le meeting d’hiver 2016-2017, le trotteur ayant terminé parmi les trois premiers de l’une des « 4 B » est directement qualifié pour le Prix d’Amérique).

Le Prix de Bretagne (2 700 m)

Premier constat : sur la période étudiée, les chevaux qui se sont hissés dans le Top 3 du Prix de Bretagne ont eu une réussite relativement faible dans le Prix d’Amérique. Disputé à plus de deux mois de l’épreuve-reine, ce Groupe 2 met aux prises des champions dont certains n’ont pas encore atteint leur forme optimale. Il ne faut donc pas prendre le classement de cette préparatoire au pied de la lettre. A noter toutefois que, sur la séquence 2007-2019, le gagnant du Prix de Bretagne s’est souvent classé dans le quinté du Prix d’Amérique.

Le Top 3 du dernier Prix de Bretagne

Le Prix du Bourbonnais (2 850 m)

Avec cette épreuve disputée en décembre, on se rapproche du Prix d’Amérique. Souvent plus affutés, les futurs héros de l’Amérique montrent ici le bout de leur nez. Et même un peu plus. Au cours des 13 dernières années, on recense 2 doublés Prix du Bourbonnais-Prix d’Amérique. A noter aussi que 5 des 13 derniers gagnants du Prix d’Amérique avaient, quelques semaines plus tôt, terminé sur le podium de cette préparatoire.

Le Top 3 du dernier Prix du Bourbonnais

Le Prix de Bourgogne (2 100 m)

Couru sur 2 100 mètres avec départ à l’autostart, cet autre Groupe II se dispute dans un contexte différent du Prix d’Amérique. Mais il a lieu à un mois de l’épreuve-reine, soit un intervalle parfait (ni trop loin, ni trop près de la grande échéance). C’est le moment idéal pour afficher ses ambitions. 6 des 13 derniers gagnants du Prix d’Amérique avaient auparavant terminé dans le Trio Gagnant du Prix de Bourgogne. Un Trio qui se distingue souvent au nombre de places obtenues dans le Prix d’Amérique.

Le Top 3 du dernier Prix de Bourgogne

Le Prix de Belgique (2 850 m)

Sur la période étudiée, seul Bold Eagle est parvenu à remporter le Belgique et l’Amérique. Le Trio gagnant du Prix de Belgique a toutefois obtenu 4 victoires et 14 Top 5 dans la grande épreuve, ce qui n’est pas rien. Attention : dans le Prix de Belgique, disputé à deux semaines du Prix d’Amérique, il ne faut surtout pas se contenter d’analyser les performances des 3 premiers de la course.

Le Top 3 du dernier Prix de Belgique

 

RESULTATS OBTENUS DANS LE PRIX D'AMERIQUE PAR LES VAINQUEURS DES COURSES SUIVANTES
 Gagnant du Prix de BretagneGagnant du Prix du BourbonnaisGagnant du Prix de BourgogneGagnant du Prix de Belgique
ayant ensuite remporté le Prix d'Amérique 1 2 4 1
ayant terminé à l'une des 3 premières places 2 3 7 3
ayant terminé à l'une des 5 premières places 6 3 8 5

 

RESULTATS DANS LE PRIX D'AMERIQUE DES CHEVAUX AYANT TERMINE PLACE DES COURSES SUIVANTES
 Placé au Prix de BretagnePlacé au Prix du BourbonnaisPlacé au Prix de BourgognePlacé au Prix de Belgique
ayant ensuite remporté le Prix d'Amérique 2 5 6 4
ayant terminé à l'une des 3 premières places 5 9 14 10
ayant terminé à l'une des 5 premières places 11 13 20 14

Y-a-t-il beaucoup d’outsiders à l’arrivée du Prix d’Amérique et ont-ils des points communs ?

Depuis 2007, 28 outsiders (cote supérieure à 14/1) ont terminé dans le quinté du Prix d’Amérique, soit une moyenne légèrement supérieure à 2 par édition. Un seul d’entre eux est parvenu à s’imposer, il s’agit d’Oyonnax (172,5 euros pour 1 euro de mise en Simple Gagnant) en 2010.
S’il n’existe pas de règle absolue pour identifier les trouble-fêtes du Prix d’Amérique, nous avons repéré quelques dénominateurs communs chez certains d’entre eux. Voici deux pistes à suivre :

  • La piste du Prix de Belgique
    Le résultat du Prix de Belgique peut être « lu » de différentes manières. La raison ? Dans cette ultime préparatoire au Prix de Belgique, il n’est pas toujours demandé le maximum à tous les participants. Notamment aux trotteurs qui ont déjà l’assurance d’être au départ du Prix d’Amérique (du fait de leurs gains ou parce qu’ils se sont déjà qualifiés auparavant). Pour eux, cette épreuve a notamment pour but d’entretenir leur condition physique. C’est parmi ces chevaux que l’on pourra trouver quelques bons outsiders du Prix d’Amérique.
    Les critères pour tenter de les identifier :
    Ils sont partis à + de 14/1 dans le Prix de Belgique et n’ont pas pris l’une des 4 premières places de cette course. Depuis 2007, 10 outsiders présentant ces critères ont terminé dans le quinté du Prix d’Amérique.
  • La piste des gains accumulés en compétition
    Autres bons outsiders, il s’agit cette fois des trotteurs qui atteignent leur maturité et dont les gains accumulés en compétition se situent en dessous de la valeur réelle. Celle en général affichée lors du meeting d’hiver de Vincennes en cours ou dans les mois qui précédent. Des chevaux dont on peut estimer qu’ils sont, en quelque sorte, en retard de gains.
    Les critères pour tenter de les identifier :
    Ils ont 6 ou 7 ans et ont gagné moins de 800 000 euros en compétition.
    Depuis 2007, 8 outsiders présentant ces critères ont fini dans le quinté du Prix d’Amérique.

Précision utile : aucun des 18 outsiders mentionnés avec ces deux pistes n’est parvenu à s’imposer dans le Prix d’Amérique. Ce sont des chevaux que l’on peut éventuellement associer à des bases dans un Champ Réduit (de Multi ou de Quinté+ par exemple).

L’âge des trotteurs a-t-il une importance dans le Prix d’Amérique ?

Pas autant qu’on pourrait le croire. Une idée reçue voudrait que les jeunes trotteurs dominent largement leurs aînés dans cette top course. Un peu de modération : 6 des 13 derniers vainqueurs du Prix d’Amérique avaient 5 ou 6 ans ce qui ne constitue pas une majorité. Pour les places, les seniors de 8 et 9 ans tirent également leur épingle du jeu, en particulier les 9 ans (voir leur coefficient de réussite dans tableau ci-dessous).

REUSSITE DES PARTANTS DU PRIX D'AMERIQUE EN FONCTION DE LEUR AGE
AgeNombreGagnantPlacéQuinté% Quinté
4 2 0 0 0 0
5 25 2 4 6 24 %
6 47 4 11 16 34 %
7 48 2 8 17 35.4 %
8 54 3 8 10 18.5 %
9 33 2 7 12 36.4 %
10 24 0 1 4 16.7 %

Qui sont les drivers et entraîneurs à suivre dans le Prix d’Amérique ?

Pour répondre à cette question, nous avons choisi de regrouper les professionnels ayant eu au moins 8 participations dans le Prix d’Amérique depuis 2007.

Drivers

Côté pilotes, Jean-Michel Bazire et Franck Nivard ont à eux deux remporté plus de la moitié des 13 derniers Prix d’Amérique (il faut noter que Bazire en avait déjà gagné deux avant 2007, avec Kesaco Phedo et Moni Maker). S’il est tenant du titre de l’épreuve avec Bélina Josselyn, Jean-Michel Bazire est toutefois devancé par Nivard sur un plan comptable (5 victoires pour ce dernier, mais aussi 9 quinté sur la période analysée). A signaler aussi la réussite des pilotes scandinaves Örjan Kihlstrom et Björn Goop (1 victoire chacun, et respectivement 60% et 50% de réussite dans les 5 premiers). Enfin, s’il n’apparaît pas dans le tableau ci-dessous, il faut aussi souligner la performance de Pierre Levesque (2 victoires, 5 quinté en 7 tentatives depuis 2007).

REUSSITE DES DRIVERS AYANT PARTICIPE AU MOINS A 8 DES 13 DERNIERS PRIX D'AMERIQUE
DriversParticipationsVictoiresPlacéQuinté
BAZIRE J. M. 13 2 5 7
NIVARD F. 13 5 8 9
VERCRUYSSE P. 12 0 3 3
RAFFIN E. 11 0 2 3
BIGEON CH. 10 0 0 1
KIHLSTROM O. 10 1 3 6
ABRIVARD M. 8 0 1 3
GOOP B. 8 1 4 4
VERBEECK J. 8 0 0 2

Entraîneurs

Vous le constaterez à la lecture des partants et du betting : en quantité et en qualité, Jean-Michel Bazire et Sébastien Guarato sont très bien armés dans l’édition 2020 du Prix d’Amérique. Ces deux entraîneurs apparaissent aussi dans notre classement. Sébastien Guarato n’hésite pas à engager plusieurs partants dans cette course (ils étaient 5 en 2019, 5 en 2018 !). S’il a conquis l’Amérique à deux reprises, le mentor de Bold Eagle n’affiche toutefois pas le même taux de réussite que Jean-Michel Bazire. En 2019, ce dernier était parvenu à placer trois de ses chevaux dans le Quarté du Prix d’Amérique. Sur la séquence 2007-2019, Bazire affiche avec ses partants 89% de réussite dans le Top 5 de cette course.

REUSSITE DES ENTRAINEURS AYANT EU AU MOINS 8 PARTANTS LORS DES 13 DERNIERS PRIX D'AMERIQUE
EntraineursParticipationsVictoiresPlacéQuinté
GUARATO S. 22 2 4 7
SOULOY F. 18 0 2 4
DUVALDESTIN TH. 13 2 3 5
BIGEON CH. 11 0 0 0
BAZIRE J.M. 9 1 4 8
REDEN D. 9 0 2 4
ALLAIRE PH. 8 0 0 0
LEBLANC F. 8 1 2 2

Est-il judicieux de faire un pronostic en associant les 5 plus gros numéros de la course ?

Autrement dit est-il judicieux de faire un pronostic pour un pari combiné en associant les 5 chevaux les plus riches de la course ?
Si l’on se fie aux 13 dernières éditions du Prix d’Amérique, se contenter de jouer les 5 chevaux les plus riches n’est pas conseillé. Depuis 2007, le parieur qui aurait adopté cette stratégie au Quinté+, au Quarté, au Tiercé et même en Couplé Gagnant n’aurait rien touché. Cette méthode lui aurait au mieux permis d’encaisser 4 Couplés Placés ce qui est bien peu.

Doit-on tenir compte du résultat du Prix d’Amérique de l’année précédente ?

Oui, et c’est plutôt un très bon indicateur. Au départ du Prix d’Amérique, et depuis 2007, on retrouve en moyenne 3 chevaux ayant terminé dans le Top 5 de la course l’année précédente. Une moyenne élevée mais somme toute logique. Un top 5 dans une telle épreuve incite l’entourage des chevaux auteurs de cette performance à retenter l’aventure, voir à prendre un abonnement dans l’Amérique. Un choix souvent payant. Gagnante du Prix d’Amérique en 2019, Belina Josselyn avait terminé 4ème de la course en 2018, et avait fini 2ème de Bold Eagle en 2017. 9 des 13 derniers vainqueurs du Prix d’Amérique étaient déjà au départ de la course un an plus tôt. 5 d’entre eux avaient terminé dans les 5 premiers à cette occasion. Depuis 2007, 23 des 46 trotteurs (1 sur 2 donc) ayant tenté d’enchaîner les Top 5 dans le Prix d’Amérique ont réussi cet exploit. Cette réussite est bien meilleure lorsque les chevaux en question s’élancent à une cote inférieure à 16 contre 1 (70% de réussite dans le quinté). Il est aussi particulièrement risqué d’écarter le lauréat de l’année précédente lorsqu’il défend son titre.

Résultat du Prix d’Amérique 2019

 

REUSSITE DES CHEVAUX AYANT TERMINE DANS LE QUINTE DU PRIX D'AMERIQUE UN AN PLUS TOT
 Nombre de chevauxVainqueursPlacéQuinté
Participent au Prix d'Amérique un an plus tard 46 5 12 23
Et partent à une cote inférieure à 16/1 27 5 12 19

 

REUSSITE DU CHEVAL AYANT REMPORTE LA COURSE UN AN PLUS TOT
 Nombre de chevauxVainqueursPlacéQuinté
Qui défend son titre un an plus tard 11 3 7 8

 

source Boturfers



16/11/2019
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 311 autres membres